Christine LARA entre Lettres et mots

Dramaturge.

 

 Théâtre et compagnie

 

 

Christine Lara é crit depuis l'âge de huit ans (petits poèmes d'enfants comme elle se plaît à dire).

 A 12 ans elle écrit des nouvelles qu'elle lit à ses frères et sœurs. A 14 ans elle rédige sa première pièce de théâtre.

 A 18 ans elle a déjà rédigé plusieurs romans, une pièce de théâtre et publié un recueil de poésie.

 

 12974503 10154099438450859 492020030527148493 n

 

Christine LARA a terminé une tragédie en vers qui retrace les dernières vingt-quatre heures de Delgrès, héros noir

de la lutte contre l'esclavage aux Antilles. Cet ouvrage sera prochainement disponible en librairie.

                         

Présentation 

  

    Pour bien comprendre cette tragédie, il faut avoir quelques notions de l’histoire des Antilles.  Cette pièce met en scène Delgrès (1772-1802) lors de sa révolte contre l’esclavage qui s’achève par un suicide collectif.

En 1802, le Premier Consul s’apprête à rétablir l’esclavage aux Antilles qui avait été aboli huit ans plus tôt par la Convention. Il y  envoie toute une escadre commandée par le Général Richepance. Comprenant la menace qui pèse sur la liberté des noirs, Delgrès refuse de se soumettre.  Après une résistance vaine face à un ennemi mieux armé et en plus grand nombre, Delgrès et ses hommes préférant mourir, au nom de la liberté, que  redevenir esclaves, font sauter leur place assiégée, se donnant la mort et la liberté du même coup.

Cette mort dramatique de Delgrès, d’hommes et de femmes refusant l’esclavage, survenue le 28 mai 1802 est devenue le symbole de tout un peuple.

 Je relate, ici, les actions, les pensées, bien entendu, fictives (mais basées sur des faits réels et historiques), des dernières vingt-quatre heures du héros noir. Cette pièce  montre Delgrès sous un aspect plus humain que celui qu’on décrit souvent. Tarant est mon personnage fictif, ajouté à cette histoire de la Guadeloupe, me permettant une plus grande liberté d’écriture.

 Je souhaitais écrire une tragédie  versifiée, en respectant les règles qui régissent le genre : alexandrins, thèmes, registres, mais la seule note qui me contraria était l’origine noble des personnages. En effet, on pourra m’objecter qu’il ne s’agit nullement de princes et de nobles mais d’esclaves  insoumis, de généraux, de soldats… Cependant, l’origine royale aurait pu être africaine.

 Les règles de la tragédie classique tendent à réaliser la perfection de la création fondée sur la mimésis (imitation de la nature) qui peint le cœur humain. Cela est  un des aspects du  travail que j’ai tenté de réaliser en laissant parler les sentiments de Delgrès, de Kana, de Tarant et des autres.

La règle des trois unités a été observée puisque la scène se déroule en vingt quatre heures, du 27 au 28 mai 1802,  et est plus proche du temps réel de l’action représentée.

Cette pièce se passe dans l’habitation Danglemont où se sont retranchés les révoltés même si dans les parties narratives il est fait allusion à Pointe –à-Pitre, au Fort de Basse-Terre, aux alentours de l’habitation où se déroulent les combats. Au début du siècle, le lieu unique pouvait s’étendre à une ville entière, mais se resserra de plus en plus pour arriver au décor unique.

La règle de l’unité d’action a été respectée puisque chaque propos échangé par les personnages a pour but de faire évoluer, d’expliciter une même action qui est le sacrifice de Delgrès. Seulement, cette action ne remonte ni à l’antiquité ni à la mythologie  ni à a l’époque biblique.

Par ailleurs, le souci de vraisemblance ne peut être prôné davantage que dans une pièce se basant sur des événements historiques. J’ai toléré, cependant, des variantes de l’histoire dans un souci de vraisemblance. Certains ont pensé qu'il n'était pas correct de faire ce révolté s'exprimer en alexandrins. Pourquoi? Parce qu'il était en pleine révolte contre le pouvoir en place, contre l'esclavage, mais il gardé son titre de commandant, aussi savait-il  ce qu'il était et ce qu'il voulait.

 

 

 

12974503 10154099438450859 492020030527148493 n12974503 10154099438450859 492020030527148493 n (12.59 Ko)

 

http://www.facebook.com/les.dernieres.heures.de.delgres/

12974503 10154099438450859 492020030527148493 n12974503 10154099438450859 492020030527148493 n (12.59 Ko)